PNQ – Dr Renganaden Padayachy : « La BOM aide le gouvernement dans ses mesures fiscales visant à stabiliser l’économie du pays »

Dans les comptes du gouvernement, et comme indiqué dans le Budget 2020-2021, les Rs 60 milliards reçus de la Banque de Maurice (BoM) à titre de contribution ont été répartis comme suit:

  • Rs 33 milliards de roupies en revenus récurrents; et
  • Rs 27milliards de roupies en revenus de placements.

Le ministre des Finances, de la Planification économique et du Développement, Dr Renganaden Padayachy, a fait cette déclaration ce mardi 16 juin 2021, à l’Assemblée nationale.

Le Dr Renganaden Padayachy a rappelé qu’en raison du contexte difficile dans lequel se trouve le pays en raison de la pandémie de COVID-19, le Fonds monétaire international (FMI) a préconisé une politique en trois volets: prévenir les défauts de paiement, éviter la faillite et préserver les emplois. « La BOM, en raison de ce même contexte difficile, a décidé d’apporter une contribution exceptionnelle exceptionnelle de Rs 60 milliards au Consolidated Fund afin d’aider le gouvernement dans ses mesures fiscales visant à stabiliser l’économie du pays.», a souligné le ministre.

Le ministre des Finances a souligné que la BOM a bénéficié du soutien du FMI pour l’aider dans le traitement comptable du transfert au Consolidated Fund. « Cette contribution était une mesure non conventionnelle dans ces temps difficiles.», a souligné le grand argentier. Il a souligné que l’objectif principal de la BOM était de maintenir la stabilité des prix et de promouvoir un développement économique équilibré.

Le Dr Renganaden Padayachy a en outre affirmé que les Rs 60 milliards ne peuvent être considérés comme une dette publique pour les raisons suivantes: il s’agit d’une contribution apportée dans un contexte exceptionnel; il n’y a jamais eu et il n’y aura jamais d’accord de prêt; et il n’y a aucune obligation de remboursement, et donc pas de calendrier de remboursement et d’intérêts à payer.

Il a également rappelé que, selon la Bank of Mauritius Act, la Banque peut, en raison de l’impact négatif du virus de la COVID-19 sur l’économie mauricienne, accorder au gouvernement le montant que le Conseil peut approuver pour l’aider dans ses mesures fiscales visant à stabiliser l’économie du pays.

Par ailleurs, le ministre a souligné que, pour l’exercice 2021-2022, un fort rebond de la croissance du Produit Intérieur Brut (PIB) à hauteur de 9 % est attendu, ce qui permettra au PIB d’atteindre le seuil de Rs 500 milliards.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: