Covid-19 : le Brésil au bord de l’effondrement

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était quasiment stable jeudi, avec 3 633 personnes contre 3 637 la veille, et 293 nouvelles admissions, selon les dernières données de Santé publique France. Cette stabilisation fait suite à plusieurs jours d’augmentation du nombre de malades dans les services accueillant les cas les plus sévères de la maladie. Ce chiffre se rapproche des niveaux connus début décembre mais reste éloigné du pic de la 2e vague de l’automne (4 900) et surtout, de la 1ère vague au printemps (7 000).

Au total, 24 891 personnes malades étaient hospitalisées jeudi, un chiffre en légère baisse par rapport à la veille, avec 1 538 nouvelles admissions. En 24 heures, 295 personnes sont décédées à l’hôpital, portant le total à 87 861. Le nombre de nouveaux cas de contamination s’élève à 25 279 en 24 heures et le taux de positivité, qui mesure le pourcentage de tests positifs sur l’ensemble des tests, est de 7,3 %, stable par rapport à mardi et mercredi. Il s’élevait à 6 % mi-février. Lors d’une conférence de presse, le Premier ministre Jean Castex a confirmé l’extension du confinement le week-end au Pas-de-Calais à partir de samedi et a appelé «solennellement» les personnels des Ehpad à se faire vacciner «très rapidement».

Pour la première fois en cinq mois, les Etats-Unis ont recensé jeudi moins de 40 000 cas de Covid-19 en 24 heures, selon les données de l’université Johns Hopkins, qui font référence. Après un pic de près de 300 000 cas en 24 heures enregistré le 8 janvier, le nombre d’infections quotidiennes a retrouvé son niveau d’avant Halloween, Thanksgiving et les autres fêtes de fin d’années, synonymes de nombreux déplacements à travers le pays et d’une propagation accrue du virus. Autre signe encourageant dans le pays le plus touché par la pandémie en valeur absolue: les moyennes hebdomadaires des morts et des hospitalisations sont elles aussi nettement en baisse.

La campagne de vaccination lancée en décembre aux Etats-Unis bat désormais son plein, avec trois vaccins autorisés: ceux de l’alliance Pfizer/BioNTech, de Moderna, et depuis quelques jours, de Johnson & Johnson, dont les premières injections ont commencé mardi. Et le nombre de personnes vaccinées s’apprête à dépasser celui des cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie. Face à la concurrence de bonnes nouvelles, les Etats américains lèvent les uns après les autres les restrictions mises en place pour freiner la propagation du Covid-19, qui dépendent majoritairement des autorités locales aux Etats-Unis. Ces annonces ont consterné le président américain Joe Biden, qui les juge trop prématurées. Il s’agit d’une «grande erreur», a-t-il dénoncé, emboîtant le pas des principaux responsables sanitaires fédéraux.

Avec des records de morts quotidiens, des hôpitaux au bord de l’effondrement et une campagne vaccinale menée au rythme de l’escargot, le Brésil affronte le moment le plus violent de la pandémie sans aucune stratégie nationale. Mercredi, le Brésil a enregistré 1 910 morts en 24 heures, battant le triste record établi la veille de 1 641 décès. Avec un total de 259 271 morts du Covid-19, l’immense pays latino-américain est le plus endeuillé au monde après les Etats-Unis. Cette deuxième vague est encore pire que la première. Au cours des sept derniers jours, la moyenne mobile de morts du coronavirus a été de 1 331, un chiffre qui jusqu’en février n’avait jamais dépassé les 1 100 décès.

La pandémie a fait au moins 2,56 millions de morts dans le monde, selon un bilan établi jeudi par l’AFP à partir de sources officielles. Les Etats-Unis sont le pays le plus lourdement touché avec 520 080 décès. Ils sont suivis par le Brésil (260 970), le Mexique (188 044), l’Inde (157 435) et le Royaume-Uni (123 783). Ces chiffres fondés sur les bilans quotidiens des autorités sanitaires, sans inclure les réévaluations fondées sur des bases statistiques, sont globalement sous-évalués.

Source: parismatch.com

Please follow and like us: