Peaux mates et foncées : CIDP teste des produits cosmétiques innovants

Les peaux mates et foncées requièrent une attention spéciale. Ces types de peau, qui correspondent aux phototypes V et VI, sont plus enclins à développer certains problèmes, tels que les taches d’hyperpigmentation, en particulier chez les femmes, et les boutons de rasage, qui touchent essentiellement les hommes. Le Centre International de Développement Pharmaceutique (CIDP), installé au BioPark, à Socota Phoenicia, mène actuellement des études pour évaluer l’efficacité des produits cosmétiques innovants – crème antitache, baume après-rasage, crème hydratante et crème matifiante – conçus pour prévenir et traiter ces problèmes.

Ces types de peau sont mieux protégés contre les effets du soleil grâce à une plus forte présence de mélanine. Cependant, si elle protège la peau contre les rayons ultraviolets, la mélanine la rend également plus vulnérable aux troubles de la pigmentation. L’acné, l’eczéma et d’autres inflammations de la peau peuvent causer, en effet, des taches d’hyperpigmentation. Celles-ci apparaissent le plus souvent lors de la phase de réparation cutanée après que la peau ait été abîmée.

« Même s’il peut affecter des hommes, ce problème touche principalement les femmes. Dans certains cas, il peut même nuire à leur bien-être. Il existe plusieurs produits sur le marché qui permettent de traiter ces taches. Chez CIDP, nous testons actuellement une nouvelle crème antitache développée par une grande marque de cosmétique. L’idée est d’étudier son efficacité pour éliminer, voire atténuer, les taches d’hyperpigmentation chez les femmes âgées entre 18 et 45 ans ayant une peau mate ou foncée », explique le Dr Gitanjali Petkar, investigateur principal au CIDP.

De leur côté, les hommes ayant ces mêmes types de peau présentent un risque accru de développer des boutons de rasage et des poils incarnés. Cela est directement lié à la structure de leurs poils de barbe. Crépus ou frisés, ils poussent essentiellement en spirale, ce qui accroît le risque que des poils incarnés apparaissent à la repousse de la barbe. Il n’est pas rare, également, que le rasage provoque des lésions de la peau et des boutons, sous forme de pustules, qui peuvent par la suite provoquer des taches d’hyperpigmentation.

« Les phototypes V et VI correspondent à des types de peau qui sécrètent souvent moins de sébum en comparaison aux peaux plus claires. Les cheveux ainsi que les poils ont également une plus faible teneur en eau. Ces caractéristiques morphologiques les rendent plus secs, laineux et frisés, favorisant ainsi la formation de nœuds. Cela entraîne des difficultés pour se peigner ou se raser. Il est conseiller, à ceux ayant ces types de peau, de bien s’hydrater avant et après le rasage », souligne le Dr Gitanjali Petkar.

Dans le cadre de ces études, CIDP recrute en ce moment des volontaires. Ces derniers auront ainsi l’opportunité d’utiliser en primeur des produits de qualité, fabriqués par des marques de cosmétiques de renommée internationale. Le centre invite tous ceux intéressés à consulter sa page Facebook et à prendre contact avec ses équipes. Les membres du public souhaitant participer à ces études peuvent également s’enregistrer directement sur le site Internet du CIDP (https://volunteers-mu.cidp-cro.com/).

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: