Environnement : des pénalités fixes pour l’abandon de déchets dans les lieux publics

Le gouvernement impose des pénalités fixes pour l’abandon illégal de déchets dans les lieux publics, ainsi que des sanctions plus sévères pour ceux qui enfreignent la loi, ce qui comprend également une hausse au niveau des amendes, a annoncé le ministre de l’Environnement, de la Gestion des Déchets solides et du Changement climatique, Kavi Ramano.

Le ministre était présent, hier, jeudi 29 juillet lors de la campagne nationale de nettoyage à Debarcadaire, une nouvelle plage publique, à Flic-en-Flac. Le slogan de cette campagne est « to kontan moris respekte li ». Elle est organisée par le ministère de l’Environnement, de la Gestion des Déchets solides et du Changement climatique, la Mauritius Tourism Promotion Authority (MTPA), les partenaires du secteur du tourisme, l’Union européenne et les Forces vives de Flic-en-Flac.

Dans son discours, le ministre a lancé un appel aux mauriciens de faire de la propreté et de la protection de l’environnement une priorité qui devrait être inculquée comme une valeur essentielle dans la vie quotidienne des citoyens afin de préserver le paysage de Maurice. Il a ainsi appelé à un changement de mentalité.

Il a rappelé que les touristes qui visitent Maurice ne se contentent pas de profiter du magnifique panorama, mais s’intéressent également à la propreté de l’environnement. Selon lui, avant de visiter le pays, les touristes consultent les revues internationales sur les politiques existantes en matière de protection de l’environnement face au changement climatique. Kavi Ramano a également déclaré que l’industrie du tourisme doit également intégrer la communauté locale dans sa phase de développement.

Le ministre a en outre évoqué les plaintes relatives à la pollution sonore causée par la musique bruyante qui dérange les habitants de Flic-en-Flac. Il a exhorté les propriétaires de bungalows à être plus responsables afin de ne pas perturber les habitants à des heures tardives. Il a de plus annoncé une réglementation stricte à cet effet.

Il a également évoqué l’érosion des plages dans les zones côtières, conséquence du changement climatique. « Des travaux d’infrastructure sont en cours à Flic-en-Flac pour faire face à ce problème, conformément à la stratégie de protection de l’environnement », a ajouté le ministre.

Pour sa part, le président de la MTPA, Nilen Vencadasmy, a salué l’initiative de la campagne nationale de nettoyage qui prend une nouvelle dimension de sensibilisation en mettant l’accent sur la nécessité de garder l’environnement propre. Il a souligné que d’autres campagnes de nettoyage de ce type sont prévues dans toute l’île afin de contribuer à attirer davantage de visiteurs à Maurice avec la réouverture des frontières.

La campagne nationale de nettoyage, dont le coup d’envoi a été donné le 10 juillet 2021 à la plage publique de Pointe-aux-Piments par le Premier ministre, sera répliquée dans d’autres régions du pays afin de sensibiliser la population à la propreté et à la protection de l’environnement et de mieux préparer le pays à accueillir les touristes avec la réouverture des frontières.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: