Mauritius Sugar : un label simplifié pour pousser les sucres spéciaux mauriciens vers de nouveaux sommets

Mauritius Sugar, est le nouveau label sous lequel seront désormais commercialisées l’ensemble des familles de sucres spéciaux mauriciens. Mauritius Sugar Syndicate, entité chargée de la commercialisation des sucres mauriciens sur les marchés intérieur et étranger, veut miser sur une simplification de la marque pour accompagner sa nouvelle stratégie commerciale et promotionnelle.

Deux des trois sucreries du pays, Alteo et Terra, partagent désormais la filière des sucres spéciaux, Omnicane étant concentrée sur la fabrication de sucre blanc. « Natural Classics », « Authentic Specials » et « Wholesome Gems » sont les 3 grandes familles de sucres spéciaux. Elles sont déclinées en 18 variétés et autant de dénominations.

Depuis leur première commercialisation à l’étranger en 1978, ces sucres naturels continuent à se distinguer à travers le monde, notamment en Europe, qui a été le marché traditionnel et où est toujours écoulée près de la moitié des 140,000 tonnes produites actuellement, aux Etats Unis, au Moyen Orient et Asie.

De 2000 à 2020, sous le coup d’une forte concurrence agraire, la superficie de terre sous culture de la canne a connu un repli de 73 000 à 43 000 hectares. Le démantèlement du « Protocole Sucre » de l’Union Européenne en 2009, suivi par la libéralisation des quotas de production betteravière en Europe en 2017, ont fini par livrer l’or blanc à la volatilité et les distorsions des cours mondiaux. Et malgré l’investissement, en 2008, dans 2 unités de raffinerie, et l’augmentation de la capacitéde production de sucres spéciaux à 120 000 tonnes, les recettes du sucre ont continué à subir des pressions et la surface sous culture de la canne a par conséquence poursuivi sa descente. L’heure est donc à une refonte de positionnement.

Une nouvelle proposition de valeur client, plus adaptée à l’authenticité et la sincérité d’un produit d’exception. Voilà ce à quoi se résume la nouvelle feuille de route élaborée par le Mauritius Sugar Syndicate pour mieux encadrer la réputation des sucres spéciaux mauriciens dans les années à venir.

En amont de cette stratégie, une montée en gamme pour revaloriser le marché traditionnel européen mais aussi pour étoffer la base clientèle d’Amérique du Nord, d’Asie et d’Afrique. Et ainsi tenter de devancer de quelques longueurs les nouveaux entrants de la filière, notamment d’Amérique latine.

Les récents accords de partenariat commercial signés, cette année, avec l’Inde et la Chine ouvrent de nouvelles opportunités de marché.

« ‘Mauritius Sugar’ veut se montrer digne de quatre siècles de tradition de fabrication sucrière : un écosystème performantauquel contribuent en amont 20 sociétés, 150 coopératives et 6 000 exploitants particuliers de plantation de canne, mais aussi la richesse d’un sol volcanique, une plante degrande qualité, un procédé cultural avec un statut biologique non-OGM et un très faible bilan carbone », soutient Devesh Dukhira, CEO du Mauritius Sugar Syndicate. Et d’ajouter : « nous avons l’ambition de faire reconnaître les sucres spéciaux mauriciens, partout dans le monde, par leur saveur, mais aussi par leur arôme et leur couleur». Des qualités exceptionnelles, enrichies par des arômes du terroir telles que le rhum, le miel et la cannelle, ou encore la vanille et la réglisse. Et audelà du goût, des valeurs nutritives et sanitaires (richesse en antioxydant, minéraux et vitamines) que devront aussi porter ce nouveau label de qualité différenciée.

Dans 55 pays, 120 clients de détail, du segment industriel et de la restauration, font confiance aux sucres spéciaux mauriciens, pour leur grande qualité gustative mais aussi pour leur naturalité. Parmi la quinzaine d’édulcorants les plus utilisés dans le monde, le sucre roux mauricien se classe deuxième, après le miel, en termes de naturalité. Chaque sucre est indiqué pour un usage spécifique, et tous les sucres ne servent pas à sucrer les mêmes boissons : le demerera fin est idéal pour la préparation de cocktails, le golden semoule est destiné à la pâtisserie et la biscuiterie, le granulé café sert à embellir les desserts, le muscovado clair des desserts poêlés et gratinés alors que le muscovado brun est utilisé pour les sauces aigres-douces.

Des distributeurs internationaux de renom, de la britannique Billington’s à l’allemande Südzucker, en passant par le Daddy français, font confiance aux sucres mauriciens pour établir leurs grandes marques repères. Sans compter les nombreuses certifications de qualité et de durabilité, ainsi que des récompenses internationales, qui jalonnent le parcours des sucres spéciaux mauriciens depuis les quatre dernières décennies. Pour accompagner cette stratégie de diversification commerciale, le site web du Mauritius Sugar Syndicate a été entièrement remanié. Plus convivial, il accueille désormais de nouvelles fonctionnalités et fait de la place à des outils facilitant l’interaction en temps réel avec les clients et les partenaires. Les réseaux sociaux seront aussi mis à grande contribution, notamment à travers des campagnes de marketing d’influence agressives.

Sur le marché mauricien, le Mauritius Sugar Syndicate a prévu de revoir son approche de vente pour les sucres spéciaux pour rendre le prix de détail plus accessible au public avec un différentiel plus faible par rapport au sucre blanc raffiné. Des événements promotionnels seront organisés à travers le pays, dont un festival des sucres spéciaux ainsi que des activations commerciales, des séances de dégustation pour le grand public ainsi que des jeux-concours.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: