Hippisme : Coup d’envoi de la saison hippique le 24 avril

Si tout se passe bien, la saison hippique 2021 devrait débuter le 24 avril prochain, et le MTCSL a eu une réunion de travail, le mardi 30 mars, avec les autorités policières qui ont passé en revue la situation et se disent fin prêtes pour permettre la reprise des activités au Champ de Mars.

Il est sous-entendu que, si la saison démarre, ce sera à huis clos dans un premier temps, mais là encore le MTCSL devrait attendre l’issue des négociations avec les opérateurs de paris pour prendre une décision finale. On sait que le nouveau Président, Jean Michel Giraud, a laissé entendre qu’il est d’accord pour démarrer à huis clos, mais pas à n’importe quel prix car il ne veut pas que le MTCSL opère à perte, comme c’était le cas l’an dernier.

De plus, les données ont changé depuis que le MTCSL s’est transformé en une compagnie publique. En effet, selon la loi, aucune compagnie publique ne peut opérer à perte. D’ici la semaine prochaine, nous devrions voir plus clair à ce niveau car le MTCSL aura alors commencé les négociations avec ses différents partenaires.

Par ailleurs, le MTCSL attend toujours sa licence d’organisateur de courses hippiques de la Gambling Regulatory Authority.

Le Président, Jean Michel Giraud, avait prévu une importante rencontre avec les propriétaires de chevaux hier, mais celle-ci a dû être renvoyée à une date ultérieure pour la simple et bonne raison que certains propriétaires n’avaient pas de Work Access Permit.

Il va sans dire que Jean Michel Giraud recommandera plus de discipline des propriétaires, d’autant que depuis qu’il a pris les commandes, il a répété en maintes occasions qu’il mènera avec l’aide des autorités un combat sans relâche contre les paris illégaux qui drainent des millions et des millions du circuit de l’industrie des courses.

C’est dans cette optique que le MTCSL a adressé une lettre à la GRA pour exprimer ses craintes si les courses sont tenues «in camera» car il est évident que les paris illégaux prendront de l’ampleur.

Ainsi, le MTCSL a demandé à ce que certaines mesures soient prises, de concert avec la Police des Jeux, pour freiner les dégâts causés par les paris illégaux. Le MTCSL est d’avis que, si ces mesures sont mises en pratique, c’est toute l’industrie hippique qui en sortira gagnante.

De leur côté, les entraîneurs sont en possession d’un calendrier provisoire depuis le début de la semaine et certains d’entre eux ont déjà fait des suggestions pour que la saison soit aussi bien ficelée que possible.

amendements seront bien sûr effectués, mais une chose est sûre : nous aurons pas moins de quatre week-ends de courses et le «break» qui avait été prévu le 14 août sera annulé.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: