Inondations : 75 projets d’un montant de Rs 5,2 milliards sont en cours pour la réhabilitation des drains

La première partie du Land Drainage Master Plan formulé avec l’assistance technique de l’Agence Française de Développement (AFD) qui envisagera plus spécifiquement l’élaboration d’un système de drainage urbain durable a été soumise le 18 février 2021 au Land Drainage Authority (LDA) par le SUEZ Consultancy.

Cette annonce a été faite jeudi 04 mars, par le ministre de l’Infrastructure nationale et du Développement communautaire, Bobby Hurreeram, lors de l’ouverture d’un atelier de travail d’une journée sur les nouvelles orientations de conception des infrastructures en ce qui concerne le système de drainage et de soutien ainsi qu’à la communication en cas de crise organisé par la Land Drainage Authority à l’hôtel Labourdonnais Waterfront, Port-Louis.

« L’objectif de la première partie du Land Drainage Master Plan est de définir des actions et des recommandations par rapport à la formulation des politiques pour renforcer la sécurité et réduire les pertes en cas des grosses averses.», a souligné le ministre. Il a en outre déclaré qu’à long terme, la résilience sera renforcée dans la construction d’infrastructures de drains face aux risques liés au changement climatique, en ajoutant que cela aidera à réduire la vulnérabilité de la population à la suite des situations climatiques extrêmes et plus fréquents.

Dans son allocution, Bobby Hurreeram a également souligné la nécessité de revoir la conception des drains pour s’adapter au contexte actuel à la suite du changement climatique qui, selon lui, constitue une menace pour l’humanité avec son impact négatif dans le cas des pluies torrentielles.

Il a rappelé que plusieurs mesures ont été prises depuis 2014 en termes de résilience aux crues soudaines et également la mise en place de la LDA en 2017 pour mieux protéger les communautés contre les inondations à travers l’île.

Une centaine de participants, à savoir des ingénieurs, des consultants et des chefs de projet du secteur public et privé, ont assisté à l’atelier qui a pour but de les familiariser sur les directives appropriées pour la conception d’un système de drainage résilient ainsi que sur la façon de gérer les protocoles de communication de crise en matière de gestion en cas de risque d’inondation.

Pour rappel quelque 45 régions à travers Maurice ont été identifiées comme zones à haut risque en ce qui concerne les inondations et 75 projets d’un montant de Rs 5,2 milliards sont en cours pour la réhabilitation des drains.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: