Coronavirus : Un nouveau variant inquiétant découvert par des chercheurs britanniques

Les premiers cas identifiés par les scientifiques de l’Université d’Edimbourg (Ecosse) datent de mi-décembre et ont été découverts au Royaume-Uni. Mais c’est au Danemark que le plus d’infections à ce variant, appelé B1525, ont jusque-là été enregistrées (35). En séquençant les prélèvements de malades du Covid-19 à travers le monde, les chercheurs ont également trouvé ce variant en France (5 cas), aux Etats-Unis (10 cas), au Nigeria (12 cas), en Australie (2 cas) ou encore en Espagne (1 cas).

Si cette souche alarme tellement les scientifiques, c’est qu’elle contient la mutation E484K, absente du variant anglais initial (B117). Celle-ci est située au niveau de la protéine Spike du virus, lui permettant de mieux pénétrer dans les cellules humaines pour les infecter. Des études ont montré que, grâce à cette mutation, le coronavirus serait capable d’échapper en partie aux anticorps. De quoi jeter le doute sur l’efficacité des vaccins anti-Covid actuels.

Cette étude semble recouper les recherches de l’agence sanitaire anglaise Public Health England qui, dans un rapport publié récemment, avait expliqué avoir découvert la mutation E484K dans 11 séquences du variant anglais analysées fin janvier.

Selon le professeur Jonathan Stoye, virologue et responsable de recherche au Francis Crick Institute de Londres, interrogé par le Guardian, le fait que plusieurs variant partagent la même mutation préoccupante constitue malgré tout un avantage pour les laboratoires. Il suffit alors de développer un seul vaccin ciblant cette mutation pour être protégé contre tous ces variants, explique-t-il. Moderna et AstraZeneca ont d’ores et déjà annoncé travailler sur une nouvelle version de leur vaccin adaptée au variant sud-africain.

Source: cnews.fr

Please follow and like us: