Kavi Ramano : « La décomposition des déchets plastiques varie entre 400 à 1 000 ans »

Selon les experts 60 à 95 % de la pollution marine est constituée de déchets plastiques et entraîne de graves conséquences pour les organismes marins car ces derniers ont tendance à consommer par inadvertance du plastique flottant, ce qui peut avoir un impact sur la consommation par les humains tel que le poisson. Cette déclaration a été faite, hier jeudi 15 octobre, par le ministre de l’Environnement, de la Gestion des Déchets solides et du Changement climatique, Kavi Ramano, lors du lancement d’une campagne de sensibilisation concernant deux nouveaux règlements introduits en vertu du Environment Protection Act de 2002, à la Municipalité de Port Louis.

Il a souligné que la décomposition des déchets plastiques varie entre 400 à 1 000 ans, ce qui entraîne de graves conséquences sur l’environnement. Dans cette optique, il a exhorté la population d’utiliser des produits alternatifs tels que ceux fabriqués à partir du bambou, du vacoas et du papier et autres alternatives écologiques.

À la même occasion, une exposition de deux jours au cours de laquelle des petites et moyennes entreprises (PME), des sociétés coopératives ainsi que des producteurs locaux présenteront des substituts aux produits en plastique, a été lancée.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: