Famine dans le sud de Madagascar : la situation est « vraiment critique »

Madagascar déplore le décès d’un nouvel enfant cette semaine à cause de la famine qui sévit dans le sud de l’île. Officiellement, ce décès porte à neuf le nombre d’enfants morts depuis le début de la crise humanitaire. Le bilan est sans doute beaucoup plus élevé. L’eau potable et les denrées alimentaires manquent toujours sur la Grande Île, malgré l’aide qui s’organise, notamment à La Réunion. Politiques et membres de la société civile se mobilisent pour parer à ce qui s’annonce être une crise de longue durée.

Depuis plusieurs semaines maintenant, la famine continue de frapper le sud de Madagascar. Face à l’urgence de la situation, la solidarité s’organise à La Réunion, mais les aides ne sont pas encore arrivées à destination.

« On a appris un nouveau décès d’enfant ce lundi. Ce n’est pas le neuvième, c’est plus que ça malheureusement », déplore Pana Reeve, président de la Feo (Fédération des entités oeuvrant pour Madagascar). « Au niveau de la diaspora de La Réunion, on est mobilisé à fond pour que les colis alimentaires arrivent sur place. Les aides arrivent au fur et à mesure.»

Bien qu’il mette un peu de temps à se concrétiser, l’élan de solidarité apporte un baume au coeur non négligeable pour les personnes sur place. « La famine est toujours là, mais quelques personnes de bonne volonté nous font des promesses. L’aide est proche. Pour nous, l’espérance est déjà un grand pas », se réjouit le Père Jean, à la tête de l’association SOS Toliara, confiant toutefois que « jusqu’à présent la situation est toujours la même. On essaye de frapper aux portes, ici à Madagascar comme à l’extérieur.»

Samedi dernier, plusieurs associations péi ont uni leurs voix et organisé une grande action de solidarité à Saint-Denis, avec l’objectif de présenter la plateforme Agir pour Mada, un site qui encourage la collecte de fonds, dans une volonté de transparence.

Source: ipreunion.com

Please follow and like us: