L’internet haut-débit est disponible au Kenya grâce à des ballons

Après le Brésil, la Nouvelle-Zélande, ou encore le rétablissement du réseau de communication de Porto Rico dévasté par l’ouragan Maria en 2017, le Projet Loon d’Alphabet (Google) est maintenant opérationnel au Kenya. Les ballons stratosphériques de la firme délivrent désormais une connexion internet en 4G sur un territoire d’environ 50 000 km. Pour couvrir le Kenya, ce sont 35 ballons qui évoluent dans le ciel à une vingtaine de km d’altitude dans la stratosphère.

L’essaim de ballons est synchronisé par une intelligence artificielle. Il délivre un débit descendant de 18,9 Mbps et montant de 4,74 Mbps avec une latence de 19 ms. Des chiffres amplement suffisants pour surfer sur le Web, utiliser des applis de communications et même des vidéos. Avant qu’il soit totalement opérationnel commercialement, Loon a expérimenté son système auprès de 35 000 utilisateurs qui ne se sont pas forcément rendus compte qu’ils utilisaient le service. Selon Google, le réseau tombe à pic durant cette période de crise sanitaire, puisqu’il permet aux individus isolés de rester en contact avec leur famille et les autorités.

Les 35 ballons sont totalement autonomes au niveau de l’énergie car ils sont alimentés par des cellules photovoltaïques. En plus de faire fonctionner les émetteurs, cette énergie sert également à déplacer les ballons afin qu’ils colmatent au maximum les zones blanches du territoire. Au niveau commercial, le service a été mis en place avec l’opérateur local Telkom Kenya.

Si le Projet Loon n’est plus vraiment un projet mais bien une réalité, Alphabet n’est pas le seul acteur à couvrir les zones blanches. C’est également le cas de SpaceX avec sa constellation de minisatellites Starlink qui est en cours de déploiement.

Source: futura-sciences.com

Please follow and like us: