Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues : Formation sur la lutte contre l’abus de drogue pour 80 détenus

Dans le cadre de la Journée internationale contre l’abus et le trafic de drogues, 80 détenus de la Eastern High Security Prison à Melrose ont bénéficié d’un programme de formation de cinq jours sur la lutte contre l’abus et le trafic de drogues.

L’objectif de la formation, qui a pris hier vendredi 26 juin, était de sensibiliser les détenus sur les effets nocifs et les conséquences de l’abus de drogue sur la santé de même que ses répercussions sociales. Les droits humains et les services sociaux à l’intention des prisonniers étaient aussi à l’agenda de cette formation, animée par les officiers du ministère de la Santé et du Bien-être et d’autres départements publics ainsi que des représentants des organisations non gouvernementales (ONG).

Dans son discours, le Commissaire des Prisons, Mario Nobin, a déclaré qu’il est nécessaire que les institutions chargées de la justice pénale, de la santé et des services sociaux apportent des solutions intégrées, conformément aux diverses conventions internationales. Il a indiqué qu’environ 65 % des détenus sont dépendants de produits chimiques.

Le Commissaire a rappelé que le service pénitentiaire de Maurice s’active à travailler pour une société plus sûre à travers des meilleures pratiques correctionnelles et des programmes de réadaptation menés dans les prisons pour les détenus. Ces programmes sont axés sur l’éducation, la formation professionnelle, la santé, et la lutte contre la toxicomanie et les nombreuses formes de délinquance.

La Eastern High Security Prison compte actuellement quelque 2 600 détenus et environ 300 d’entre eux suivent un traitement de substitution par la méthadone. Deux centres de traitement et de réadaptation y ont été mis sur pied pour les détenus ayant des problèmes liés à la toxicomanie en leur fournissant un traitement d’une durée de six mois et basé sur une approche multidisciplinaire. Des unités de prévention du tabagisme ont également été créées dans les prisons.

De plus, les services pénitentiaires collaborent avec des ONG, des représentants de la société civile, et des organisations religieuses et gouvernementales afin d’assister les détenus et leurs proches pendant et après leur détention pour faciliter leur intégration dans la société. En outre, un programme de soutien par les pairs et un conseil des détenus ont été mis en place dans toutes les prisons pour mieux comprendre les différents aspirations et besoins des prisonniers.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: