Le secteur de la communication lance un appel à l’aide aux autorités

Photo illustration.

81 % des entreprises sont des PME et la perte de revenus de mars à décembre 2020 est évaluée à 74 % pour l’année ! C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Kantar TNS Analysis sur l’ensemble des métiers de la communication, et commanditée par Association of Communication Agencies of Mauritius (ACA). L’objectif de ce rapport a été de mesurer l’impact de la pandémie de Covid-19 sur l’ensemble de l’industrie, mais aussi et surtout de tirer la sonnette d’alarme quant à sa survie tenant en ligne de compte que la communication est le lien entre les entreprises et les consommateurs. Des consultations ont ainsi eu lieu auprès de la MCCI et d’autres instances.

« L’avenir de l’industrie de la communication s’annonce nuageux, voire orageux. Certes, la situation économique n’est évidente pour personne, mais les dépenses liées à la communication sont souvent les premières coupes budgétaires des annonceurs. Nous avons ainsi décidé de faire une étude approfondie auprès de l’ensemble des acteurs du secteur, afin d’obtenir des données fiables et plus précises pour sensibiliser les autorités, les annonceurs et les divers acteurs économiques aux défis auxquels nous faisons face. Nous avons engagé des consultations auprès de la MCCI afin que celle-ci porte notre voix aux autorités concernées afin que nous puissions bénéficier d’un plan d’aide post-Covid-19. Maintenant, nous avons espoir que notre appel de détresse soit entendu et que nous puissions faire partie de la relance économique tant attendue », explique Cyril Palan, président de l’ACA, association qui représente tout l’éco-système des métiers de la communication.

Il est d’avis que la communication est un vecteur de croissance et sera un levier important de la relance économique. Avec un chiffre d’affaires annuel de Rs 5 milliards, cette industrie contribue, en effet, activement à l’économie du pays, et pourvoit quelque 3 500 emplois. Elle englobe les agences de communication globale, digitales, événementielles, médias, imprimeurs, sociétés d’affichage, prestataires technique et autres métiers annexes incluant les photographes, studio multimédia et agences artistiques, entre autres. Selon l’étude de Kantar TNS Analysis, les médias, les agences de communication, les imprimeurs et les agences événementielles représentent 76 % de ce chiffre d’affaires annuel et 73 % des emplois de l’industrie.

81 % des entreprises sont des PME : la moitié déclarent moins de Rs 10 millions annuellement et 31 % entre Rs 10 millions et Rs 50 millions. Le rapport fait aussi ressortir une perte de revenus de mars à décembre 2020, évaluée à 74 %, pour l’ensemble de l’industrie. Il est aussi mentionné que près de 60 % des entreprises ont de fortes incertitudes sur leur capacité à maintenir l’emploi et 35 % envisagent déjà des réductions d’effectifs malgré le soutien reçu de l’état.

Vincent Montochio, vice-Président de l’ACA, ajoute pour sa part : « Ces points résument concrètement les difficultés de notre industrie au sens large. Nous allons tout faire pour essayer de maitriser ces conditions en œuvrant pour le maintien des emplois, en essayant de stabiliser les entrées d’argent et en luttant pour mettre en lumière l’importance et le poids de notre industrie en tant que véritable acteur économique de notre pays. Cependant, nous avons besoin d’aide pour continuer à accompagner les marques locales à se réinventer car nous sommes clairement, dans la chaine de valeur, le lien entre les affaires, la consommation et le public. Notre but ultime est de préserver l’emploi. Nous sommes convaincus que la communication en est un moteur puissant et nous avons espoir d’être entendus. »

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: