Business Mauritius : « un écart encore plus grand va se creuser entre la compétitivité des entreprises et les salaires qui continuent de progresser »

Dans le contexte de l’annonce du Premier ministre d’une compensation salariale de Rs 300 pour les employés avec un salaire allant jusqu’à Rs 50 000 par mois, Business Mauritius, qui représente environ 1200 entreprises mauriciennes allant des groupes aux PMEs, voudrait faire ressortir qu’avec cette compensation qui est au-dessus de ce que les membres de Business Mauritius avaient confirmé pouvoir payer, un écart encore plus grand va se creuser entre la compétitivité des entreprises et les salaires qui continuent de progresser.

Tout en étant pour un développement inclusif, plusieurs membres de Business Mauritius avaient fait part de leurs difficultés à faire face aux couts cumulés de la mise en application des mesures du Workers’ Rights Act, du PRGF, de la révision des Remuneration Orders, et du salaire minimum. De ce fait, en consultation avec ses membres, Business Mauritius avait proposé une compensation de Rs 180.

Toutefois, avec l’annonce de cette compensation de Rs 300, Business Mauritius a demandé aux autorités que des mesures concrètes soient mises en place afin d’atténuer l’impact de cette nouvelle surcharge sur les entreprises, surtout sur celles qui sont dans des secteurs en difficulté, pour le maintien et la création d’emploi.

Business Mauritius note aussi l’annonce des conclusions des travaux du National Wage Consultative Council, entité dont l’association fait partie, par rapport à la révision du salaire minimum à Rs 9,700, sauf pour les « export-oriented enterprises » qui est fixé à Rs 9,000. Dans les deux cas, ces sommes incluent la compensation salariale de 2020, soit Rs 300.

Cependant, tous les employés mauriciens auront un « guaranteed minimum income » de Rs 10,200, la différence étant payée par les autorités.

Il est à noter que pendant les prochaines années, cette allocation payée par les autorités sera graduellement reprise et payée par les entreprises.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: