Certains sachets de thé libèrent des microplastiques dans l’eau selon des chercheurs canadiens

Une tasse de thé peut être agrémentée de sucre, d’un nuage de lait et parfois même… de particules plastiques. C’est la découverte faite par des chercheurs canadiens de l’Université de McGill. Dans une étude publiée dans la revue Environmental Science & Technology en septembre 2019, ils pointent du doigt les industriels qui remplacent les traditionnels sachets en papier par des poches en plastique. 

Les chercheurs ont utilisé quatre thés commerciaux conditionnés dans des sachets plastiques pour leur étude sans révéler le nom des marques. Ils les ont ouverts, en ont extrait le thé et ont lavé les sachets vides. Ensuite, ils les ont placés dans une tasse pour mimer une infusion à 95°C et ont observé par microscopie électronique le résultat. « Nous avons montré que le fait de tremper un sachet de thé en plastique à une température d’infusion (95°C) libère environ 11,6 milliards de microplastiques et 3,1 milliards de nanoplastiques dans une seule tasse », expliquent les auteurs. Les particules libérées présentaient la même composition que celle des sachets : du nylon, utilisé en France pour certains thé, et du polytéréphtalate d’éthylène aussi appelé PET. 

Parallèlement, les chercheurs ont également voulu analyser l’effet que ces plastiques peuvent avoir sur des petits organismes marins, les Daphnia magna. Selon cette étude, les plastiques contenus dans certains sachets de thé provoquent chez ces petits crustacés des anomalies anatomiques et comportementales «dose-dépendantes». Les auteurs ignorent pour le moment si l’ingestion de ces particules peut causer des problèmes de santé chez l’humain. Ce sujet sera probablement abordé dans d’autres études. Dans un communiqué publié le 22 août 2019, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) appelait à « mener une évaluation approfondie des microplastiques présents dans l’environnement et de leurs conséquences potentielles sur la santé humaine ». « Il est urgent d’en savoir plus sur les conséquences des microplastiques sur la santé, car ceux-ci sont présents partout, y compris dans l’eau que nous buvons » avait déclaré la Docteure Maria Neira, Directrice du Département Santé Publique, environnement et déterminants sociaux de la santé à l’OMS. 

Source: sciencesetavenir.fr.

Please follow and like us: