Inde : une pénurie d’eau historique en Chennai

La ville de Chennai a la croissance économique et démographique la plus rapide au monde. Mais cette ville du sud de l’Inde commence à manquer d’eau potable.

Cette ville côtière d’environ 10 millions d’habitants connaît un développement rapide, avec des constructions effrénées qui ont mené à une surexploitation du système d’alimentation en eau (jadis abondante), obligeant le gouvernement à dépenser d’énormes sommes d’argent pour dessaler de l’eau de mer et l’acheminer par train.

Cette pénurie d’eau a obligé le gouvernement à utiliser des camions citernes pour aller distribuer de l’eau aux habitants. La ville de Chennai a d’abord reçu près de 80 % des pluie d’une année en 2 mois seulement (octobre et novembre 2018) et a subi des inondations. Depuis, il n’a pas plu et la ville est devenue naturellement exposée à la sécheresse, renforcées ces dernières années par le changement climatique.

Selon Edappadi K. Palaniswami, ministre en chef de l’état du Tamil Nadu, plus de 9 800 camions de distribution d’eau effectuent quotidiennement des approvisionnements en eau potable à Chennai. La Commission métropolitaine de distribution d’eau et d’assainissement de Chennai fournit environ 500 millions de litres d’eau par jour, soit moins de la moitié des besoins de la ville.

Mais une partie de ce désastre est d’origine humaine. La population de Chennai a triplé durant ces trois dernières décennies. Comme la capacité de traitement des eaux usées est bien inférieure au volume des eaux usées générées, les rivières et les canaux de la ville sont remplis de déchets.

L’Institut national pour la transformation de l’Inde, un groupe de réflexion gouvernemental, a déclaré dans un rapport datant de 2018 que l’Inde traversait la pire pénurie d’eau de son histoire. « Les ressources critiques en eaux souterraines, qui représentent 40 % de notre approvisionnement en eau, s’épuisent à un rythme insoutenable », a-t-il déclaré.

Plus de 600 millions de personnes sont confrontées à cette pénurie d’eau «aigüe» et 21 villes indiennes, dont Chennai, devraient épuiser leur réserve d’eau souterraine d’ici 2020.

Source: cnews.fr.

Please follow and like us: