Pravind Jugnauth : « La réforme du secteur de la canne à sucre est une nécessité »

L’objectif du gouvernement est de s’occuper du bien-être de tous les intervenants de l’industrie de la canne à sucre et de veiller à ce que le secteur demeure viable et rentable. Une réforme est essentielle pour stimuler le secteur dans lequel la diversification est essentielle, car nous devons maintenant penser en termes d’industrie de la canne.

Tel était l’essentiel du message du Premier ministre, Pravind Jugnauth, aux planteurs de canne à sucre et aux représentants des industries de la canne à sucre, jeudi 11 juillet, au cours d’une réunion tenue au Farmers’ Service Centre à Saint-Pierre.

Le ministre de la Technologie, de la Communication et de l’Innovation, Yogida Sawmynaden, le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Mahen Seeruttun, et le ministre de l’Education et des Ressources humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Leela Devi Dookun-Luchoomun, étaient présents à l’occasion.

Le chef du gouvernement a réitéré son soutien aux cultivateurs de canne à sucre et a exprimé sa détermination à renforcer la résilience à long terme de l’industrie de la canne à sucre. Il a souligné que le gouvernement est sensible au sort des planteurs de canne à sucre, ajoutant que dans le sillage des divers défis auxquels l’industrie de la canne à sucre est confrontée, à la fois aux niveaux local et international, il s’est donné comme priorité de se pencher sur la question. Plusieurs réunions avec des représentants du secteur ont eu lieu pendant les consultations prébudgétaires 2019-2020, afin que les facilités nécessaires et les mesures favorables soient fournies, afin que les producteurs de canne à sucre puissent maintenir leurs activités.

Le Premier ministre s’est attardé sur les mesures prises par le gouvernement depuis 2015 pour aider cette catégorie de planteurs, et a énuméré les principales mesures budgétaires 2019-2020, à savoir l’attribution de Rs 25 000 par tonne de sucre pour les 60 premières tonnes de sucre accumulées par les producteurs de canne à sucre; octroi de Rs 15 millions à la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA) pour l’acquisition d’équipements de récolte de la canne à sucre des petits planteurs; renonciation à 50 % de l’avance sur les engrais fournie aux planteurs par l’intermédiaire de la MCIA, et le montant dû par les petits planteurs dans le cadre du Field Operations Regrouping Project (FORIP) Scheme ainsi que la prime d’assurance versée au Sugar Insurance Fund Board (SIFB) par les planteurs produisant jusqu’à 60 tonnes de sucre ; et l’octroi de fonds au titre du programme de replantation de la canne pour encourager les planteurs à remettre leurs terres en culture, entre autres.

En outre, Pravind Jugnauth a souligné qu’il est crucial d’entreprendre une réforme de l’industrie de la canne à sucre et de produire un nouveau dynamisme, de sorte que le secteur devient plus efficace et rentable pour tous les travailleurs de l’industrie. Selon lui, le secteur du sucre devrait être diversifié de sorte que l’économie peut tirer parti des nouvelles possibilités du secteur de la canne. Sur ce point, il a parlé d’autres pistes de diversification pour donner un nouvel élan au secteur agricole, notamment le secteur du thé, l’apiculture, la floriculture et l’agriculture abritée.

Le Premier ministre a aussi annoncé qu’un projet clé visant à stimuler les activités commerciales dans le secteur agricole, à savoir le marché national de gros, sera opérationnel d’ici décembre 2019. Le marché national de gros aura les équipements nécessaires, répondre aux besoins des planteurs en leur fournissant un espace pour vendre leurs produits aux grossistes et aux clients de manière efficace et efficiente, et en leur fournissant un espace froid pour l’entreposage des légumes et des fruits la manutention de ces cultures en ce qui concerne lesla récolte et les ventes ultérieures.

Pour conclure son discours,Pravind Jugnauth a encouragé les cultivateurs de canne à sucre à se prévaloir des installations qui leur sont offertes pour continuer à fonctionner de manière efficace et à coopérer avec le gouvernement, aider à ouvrir la voie à un avenir meilleur pour le pays.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: