Budget 2019-2020 : Mesures visant à accroître la productivité agricole et à améliorer la sécurité alimentaire nationale

Le secteur agricole a contribué à 7,3 % des exportations totales de biens en 2018 et a connu une croissance moyenne de 0,6 % au cours des quatre dernières années. En ce qui concerne l’agriculture, le gouvernement vise à atteindre l’objectif quadruple d’accroître la productivité des terres agricoles, les recettes d’exportation, la production locale d’aliments sains par des pratiques respectueuses de l’environnement, et l’amélioration de l’éco-tourisme par la préservation de la biodiversité unique du pays.

Le secteur est actuellement confronté à plusieurs défis, notamment l’expansion de l’agriculture résiliente au climat, en mettant l’accent sur les produits de grande valeur, la bio-agriculture et l’agriculture protégée; l’accélération de l’adoption de systèmes d’agriculture protégés; et l’utilisation avancée des technologies innovantes et des TIC, entre autres. Afin de relever les défis et de saisir les occasions qui se présenteront à l’avenir, plusieurs mesures ont été énoncées dans le budget de 2019-2020 afin de fournir une aide immédiate et substantielle aux planteurs et à l’industrie.

En vue de renforcer la résilience à long terme de l’industrie de la canne à sucre et de soutenir les petits planteurs pour surmonter les défis auxquels l’industrie est confrontée, à savoir la baisse du prix mondial du sucre, la hausse des coûts et la baisse de la production, le budget 2019-2020 est :

  • renonciation au montant dû par les petits planteurs dans le cadre du Field Operations Regrouping Project Scheme et à 50 % de l’avance sur les engrais fournie aux planteurs par l’intermédiaire de la Mauritius Cane Industry Authority (MCIA);
  • la renonciation à la prime d’assurance versée au Sugar Insurance Fund Board (SIFB) par les planteurs produisant jusqu’à 60 tonnes de canne à sucre;
  • prendre des dispositions pour que la Mauritius Cane Industry Authority comble le manque à gagner découlant de la suspension des paiements du CESS pour la campagne agricole 2019;
  • fournir des fonds dans le cadre du Cane Replantation Programme pour encourager les planteurs à remettre leurs terres en culture;
  • allouer Rs 15 millions à la Mauritius Cane Industry Authority pour l’acquisition d’équipements de récolte de la canne à sucre des petits planteurs;
  • élaborer une National Biomass framework pour l’utilisation de la biomasse de la canne à sucre, y compris les déchets de canne, pour la production d’électricité;
  • fournir un prix spécial sans précédent de Rs 25 000 par tonne de sucre pour les premières 60 tonnes de sucre couru à tous les planteurs pour la récolte 2019.

Pour le secteur du thé, le budget de 2019-2020 appuie l’image de marque du thé mauricien en tant que produit exempt de pesticides offrant des avantages uniques en matière de santé et accorde une déduction de taxe routière concessionnelle sur les autocars à deux cabines jusqu’aux producteurs de thé comme c’est le cas pour les autres planteurs. Il prévoit également le doublement de l’allocation d’hiver de trois mois pour les producteurs de thé pendant la saison hivernale de faible récolte.

En ce qui concerne l’apiculture, le budget prévoit ce qui suit : développement des zones apicoles à la rivière Tamaka et à Palma, exonération de droits sur l’achat de véhicules à cabine simple/double, et l’octroi d’une taxe routière concessionnelle aux apiculteurs enregistrés détenant un minimum de 20 ruches.

Parmi les autres mesures visant à stimuler le secteur agricole figurent:

  • la construction d’une centaine de fermes abritées sur l’ensemble de l’île au cours des deux années suivantes, en commençant par Melrose, Plaine Magnien, Solitude, Beau Climat et Caroline pour donner un nouvel élan à l’agriculture abritée;
  • réhabilitation des sites d’élevage de porcs à St Martin et Bassin requin ;
  • l’établissement d’une ferme d’élevage et d’une exploitation de génisses à Melrose;
  • la mise en place d’une ferme qui sera bientôt opérationnelle à Salazie pour l’élevage de mouton et cabri.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: