Éducation : restructuration du secteur Technical and Vocational Education and Training pour assurer une éducation de qualité

Le ministère de l’Éducation et des Ressources humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a lancé un projet visant à réformer l’ensemble du système d’éducation et de formation, en particulier le secteur Technical and Vocational Education and Training (TVET), assurant ainsi aux enfants de Maurice un accès à une éducation de qualité.


C’est dans ce contexte qu’a eu lieu, lundi 21 mai, à la Mauritius Institute of Training and Development (MITD), à Phoenix, un atelier sur le développement des programmes d’études organisé par ITE Education Services Singapore. La ministre de l’Éducation et des Ressources humaines, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Leela Devi Dookun-Luchoomun, était présent à la cérémonie d’ouverture.

Dans son allocution, la ministre a souligné que le budget du secteur TVET a été considérablement augmenté au cours des dernières années dans le but de créer un meilleur Maurice pour tous. « Dans le but d’améliorer l’accès de qualité à le secteur TVET, le centre de formation de l’hôtel Sir Gaëtan Duval est agrandi afin de fournir des installations supplémentaires pour la formation dans le secteur de l’accueil, et le Centre de formation Le Chou à Rodrigues a été agrandi pour fournir des installations supplémentaires aux jeunes de Rodrigues », a ajouté Leela Devi Dookun-Luchoomun.

De plus, les trois campus de l’École polytechnique de Maurice offrent des installations de pointe supplémentaires pour permettre aux étudiants de gravir les échelons dans le secteur de TVET. « Le ministère a établi un partenariat et travaille avec l’Université Harvard pour renforcer le secteur de TVET afin de permettre aux étudiants, après leur ‘O’ Level, avoir de meilleures occasions de choisir une profession et d’atteindre le plus haut niveau possible dans leur cheminement de carrière », a déclaré Leela Dookun-Luchoomun,

Parlant de l’atelier sur l’élaboration des programmes d’études, la ministre a souligné qu’il est demandé aux participants de se familiariser avec la conception et l’élaboration de programmes d’études qui répondent aux besoins de l’emploi. « Avec la montée de l’intelligence artificielle, les compétences générales sont de plus en plus importantes car elles sont le type de compétences que les robots ne peuvent automatiser. Les compétences générales dont les employeurs ont le plus besoin aujourd’hui sont la créativité, la persuasion, la collaboration, l’adaptabilité ainsi que la gestion du temps, et il faut tenir compte de ce qui précède tout en élaborant les nouveaux programmes », a ajouté la ministre.

La Rédaction Maurice Actu

Please follow and like us: