Economic Development Board : alignement des conditions de travail pour une synergie assurée

Pour mieux s’armer face aux nombreux défis et complexités posés par le fait de naître de la fusion de trois entités chargées de la promotion et du développement économique de Maurice, l’Economic Development Board (EDB) a commandité une étude auprès de la branche mauricienne de CAPFOR. Le rapport qui en découle définit une feuille de route avec la vocation de favoriser une gestion opérationnelle homogène au sein de l’organisme. Il a été présenté en interne le mardi 4 décembre, et prône notamment un alignement au niveau de plusieurs paramètres ayant trait aux conditions de travail des employés de l’EDB.

Le rapport commandité auprès de CAPFOR est le premier exercice du genre mené à la suite de la fusion d’institutions gouvernementales. Conforme à son mandat de départ qui est né dans un souci de rationaliser la fusion, notamment au niveau de employés, et de servir de fondement à la mise sur pied d’une structure organisationnelle cohérente et inclusive, le rapport met en exergue la nécessité d’un alignement en termes des politiques de ressources humaines, des rôles et responsabilités, du suivi des performances et de la structure salariale.

« L’EDB, de par la mission qui lui incombe, se doit d’être une institution centrale qui transcende les stratégies politiques à court terme pour se développer, dans l’absolu, en une organisation nationale orientée vers le développement économique planifié et à long terme. L’aspect humain et le besoin d’une culture commune et partagée parmi nos employés sont primordiaux pour atteindre ceci, d’où la pertinence du travail que nous avons demandé à CAPFOR d’entreprendre. Ce n’est vraiment qu’en harmonisant les disparités qui découlaient de la fusion, à travers l’implémentation des recommandations du rapport, que nous pourrons sereinement élaborer un nouveau paradigme pour la promotion de l’investissement et de l’exportation à Maurice », fait ressortir Charles Cartier, Chairman de l’EDB.

La mise en pratique des recommandations du rapport CAPFOR d’aller dans le sens de l’alignement et de l’harmonisation des conditions d’emploi, de la structure des grades et des salaires, sera un instrument déterminant dans la création de la convergence institutionnelle nécessaire pour assurer l’implémentation efficiente de la stratégie économique et de développement du pays. En outre, comme le souligne le Chairman, il s’agit, à travers cette démarche, de « créer les meilleures conditions possibles pour fédérer tous les employés autour d’une unique ligne directrice axée sur la réalisation des missions et impératifs de l’EDB pour répondre aux ambitions nationales ».

La rationalisation des ressources humaines et financières, le respect des pratiques de bonne gouvernance ainsi que le souci de l’efficience font d’ailleurs partie des politiques adoptées par l’EDB depuis sa création. Parmi les mesures phares prises dans ce sens figure la suppression du per diem pour les missions à l’étranger des directeurs, managers et autres cadres de l’EDB. A titre indicatif, cette seule mesure a permis de réaliser une économie de l’ordre de 34 % sur les 5 missions entreprises par l’EDB au mois d’octobre.

Né de la fusion entre le Board of Investment, Enterprise Mauritius et la Financial Services Promotion Agency tel que préconisé par le Budget 2017-2018, l’EDB a un rôle déterminant dans la création d’un solide appui organisationnel pour la gestion de nos stratégies économiques, conférant ainsi à Maurice une meilleure force de frappe dorénavant en tant que centre d’affaires et d’investissement attrayant, et base d’exportation compétitive, entre autres.

La Rédaction Maurice Actu